Les Naufragés du Net.......

un peu, de tout, pour tous...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesCarteConnexion

Partagez | 
 

 La suite en chanson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 20 ... 37  Suivant
AuteurMessage
KIKI
passe-partout (modérateur-animateur)
passe-partout (modérateur-animateur)
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 37
Localisation : Contre vents et marrées
sexe : ça compte???
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: La suite en chanson   Sam 11 Juin - 3:11

Lune

Mecano
Dis-moi lune d'argent



--------------------------------------------------------------------------------

Idiot qui ne comprend pas
La légende qui comme ça
Dis qu'une gitane
Implora la lune
Jusqu'au lever du jour
Pleurant elle demandait
Un gitan qui voudrait
L'épouser par amour

Tu auras ton homme, femme brune,
Du ciel répondit la pleine lune,
Mais il faut me donner
Ton enfant le premier
Dès qu'il te sera né
Celle qui pour un homme
Son enfant immole,
Bien peu l'aurait aimé.

{Refrain:}
Lune tu veux être mère
Tu ne trouves pas l'amour
Qui exauce ta prière
Dis moi lune d'argent
Toi qui n'as pas de bras
Comment bercer l'enfant
Hijo de la luna.

D'un gitan cannelle
Naquit l'enfant
Tout comme l'hermine,
Il était blanc,
Ses prunelles grises
Pas couleur olive
Fils albinos de lune
Maudit sois tu, bâtard!
T'es le fils d'un gadjo
T'es le fils d'un blafard.

{au Refrain}

Le gitan se croyant déshonoré
Couteau en main sa femme alla trouver,
L'enfant n'est pas de moi,
Tu m'as trompé, je vois!
A mort il la blessa
Et l'enfant dans ses bras
La colline il monta,
Là haut l'abandonna...

{au Refrain}

Et les soirs où l'enfant joue et sourit,
De joie aussi la lune s'arrondit
Et lorsque l'enfant pleure
Elle décroît pour lui faire
Un berceau de lumière
Et lorsque l'enfant pleure
Elle décroît pour lui faire
Un berceau de lumière

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sagewoman
Amiral


Nombre de messages : 7049
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La suite en chanson   Sam 11 Juin - 3:14

Téléphone
Argent trop cher


Prenez un enfant
et faites-en un roi
Couvre-le d'or et de diamants
Cachez-vous en attendant
Vous n'attendrez pas longtemps
Les vautours tournent autour
de l'enfant

Le blé a les dents acérées
Et les hyènes vont le dévorer
Le môme deviendra banquier
Ou le môme sera lessive, lessive

Je dis, argent, trop cher,
trop grand
La vie n'a pas de prix

Prends ton meilleur ami,
fais-en un ennemi
Je t'achète et je te vends
Vautre dans le coma
du commun des mortels
Mon pote, t'es comme un rat,
t'es commun, c'est mortel
Les vautours tournent autour
toujours

Criez NON a l'esclavage
Et payez-leurs
de nouvelles cages
Faites installer des pièges
La ou commence la rage,
la rage
e dis, argent, trop cher,
trop grand
La vie n'a pas de prix

Un compte bloque,
l'autre a découvert
Maintenant, banque !

Les vautours tournent autour
de nous maintenant

Tu en as, tu n'en n'as pas
Tu n'as pas vraiment le choix
Un mur de briques devant toi
Il est temps, dépense-toi,
dépense-toi

Je dis, argent, trop cher
trop grand
La vie n'as pas de prix
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KIKI
passe-partout (modérateur-animateur)
passe-partout (modérateur-animateur)
avatar

Nombre de messages : 5036
Age : 37
Localisation : Contre vents et marrées
sexe : ça compte???
Date d'inscription : 04/06/2005

MessageSujet: Re: La suite en chanson   Sam 11 Juin - 3:22

PInk Floyd
MONEY


Money, get away
Get a good job with more pay and your O.K.
Money it's a gas
Grab that cash with both hands and make a stash
New car, caviar, four star daydream,
Think I'll buy me a football team
Money get back
I'm all right Jack keep your hands off my stack.
Money it's a hit
Don't give me that do goody good bullshit
I'm in the hi-fidelity first class traveling set
And I think I need a Lear jet
Money it's a crime
Share it fairly but don't take a slice of my pie
Money so they say
Is the root of all evil today
But if you ask for a rise it's no surprise that they're
giving none away

"HuHuh! I was in the right!"
"Yes, absolutely in the right!"
"I certainly was in the right!"
"You was definitely in the right. That geezer was cruising for a bruising!"
"Yeah!"
"Why does anyone do anything?"
"I don't know, I was really drunk at the time!"
"I was just telling him, he couldn't get into number 2. He was asking
why he wasn't coming up on freely, after I was yelling and
screaming and telling him why he wasn't coming up on freely.
It came as a heavy blow, but we sorted the matter out"


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sagewoman
Amiral


Nombre de messages : 7049
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La suite en chanson   Sam 11 Juin - 3:38

Mc Solaar
L'argent ne fait pas le bonheur



Donne-moi du fois gras, je veux pas manger de porc
Voilà comment parle les nourrissons du Quartier Nord
En plus de ça, ils se foutent du 4.40
Et leur seule devise s'appelle 50/50
Ne parle pas d'amour aux jeunes de la tour
A moins de faire un colloque, sur le thème à Singapour
Hôtel trois étoile et pas de cocktail piège
Quand y a trop de classe, ils disent: "Fuck la neige"
C'est pas pour t'embêter mais la cité est pleine de CDD
En plus y a plus de taff et les mecs sont excédés
Leur plan de carrière: briser les barrières
Etre aussi large qu'un illuminé de Bavières
Parler de Voitures, les meufs d'aventure
Manucure, pédicure, vernis à base d'or pur
Ils ne veulent plus de ce couplet
L'argent ne fais pas le bonheur, ils veulent essayer

Vernis à base d'or pur.
L'argent ne fait pas le bonheur
L'argent ne fait pas le bonheur
Vernis à base d'or pur.

"L'argent ne fait pas le bonheur" dit le corrompu
"Mais il y contribue" dit-il avec un doigt tendu
Les gadjos répondent "t'es barjo"
Sur le parking ils veulent la caisse des dépôts
Au centre aéré, les gosses pour jour
Veulent des mini-austin break, baccara, cabriolet
Plus des pneus cloutés pour monter sur les dunes
Les parents affolés, répondent: "T'en auras une"
Ce qui me met les nerfs en cette fin de millénaire
C'est que la terre entière ressemble à l'ère primaire.
Demain si j'ai mon premier job
Je prends l'EuroStar pour me payer des John Loeb
Rêve de consommation exponentielle
Le pathos c'est le matos les lauss sont matériels
Et n'essaie même pas de leur chanter
Que l'argent ne fait pas le bonheur, ils veulent tester.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zouzou
Invité



MessageSujet: Re: La suite en chanson   Sam 11 Juin - 4:26

L'argent ne fait pas le bonheur
_____________________________________
Tout le bonheur du monde


Chanson : Sinsemilia - Tout le bonheur du monde
Paroles : Mike et numéro 9
Musique : Sinsemilia et numéro 9
Album : Debout les yeux ouverts

{Refrain:}
On vous souhaite tout le bonheur du monde
Et que quelqu'un vous tende la main
Que votre chemin évite les bombes
Qu'il mène vers de calmes jardins.

On vous souhaite tout le bonheur du monde
Pour aujourd'hui comme pour demain
Que votre soleil éclaircisse l'ombre
Qu'il brille d'amour au quotidien.

Puisque l'avenir vous appartient
Puisqu'on ne contrôle pas votre destin
Que votre envol est pour demain
Comme tout ce qu'on a à vous offrir
Ne saurait toujours vous suffire
Dans cette liberté à venir
Puisque on ne sera pas toujours là
Comme on le fut aux premiers pas.

{au Refrain}

Toute une vie s'offre devant vous
Tant de rêves à vivre jusqu'au bout
Sûrement plein de joie au rendez-vous
Libre de faire vos propres choix
De choisir qu'elle sera votre voie
Et où celle-ci vous emmènera
J'espère juste que vous prendrez le temps
De profiter de chaque instant.

{au Refrain}

Je ne sais pas quel monde on vous laissera
On fait de notre mieux, seulement parfois,
J'ose espérer que cela suffira
Pas à sauver votre insouciance
Mais à apaiser notre conscience
Aurai-je le droit de vous faire confiance...
Revenir en haut Aller en bas
sagewoman
Amiral


Nombre de messages : 7049
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La suite en chanson   Sam 11 Juin - 4:29

Kyo
Comme le monde est grand


Surtout n'attends pas
Que le monde soit parfait
La vie qu'on a, est ce qu'on en fait
Surtout n'attends rien
De tout c'qu'on t'apprend
Où est le bien
Qui l'sait vraiment?
N'oublie pas qu'on est là
Que d'passage
N'oublie pas qu'on a pas
Tout l'temps

J'ai de l'amour plein la tête,
Des envies éternellement
Et regarde si tu es prête,
Comme le monde est grand
Laisse le passé où il est
Il faut aimer maintenant
Tu verras si rien ne t'arrête
Comme le monde est grand

N'attends pas demain ou après
Pour vivre trop tard
C'que tu rêvais
Surtout n'attends plus
Qu'on choisisse pour toi
Si t'es perdue
Ne suis qu'ta voie
N'oublie pas qu'on est là
Qu'peu de temps
Ne crois qu'en ceux
Qui t'aiment vraiment

J'ai des voyages plein les yeux
Des rêves couleur d'océan
Tu verras quand on est deux
Comme le monde est grand
Je n'te promets pas la lune
Mais juste vivre au présent
Voir si on regarde un peu
Comme le monde est grand

Et avant d'être trop vieux
Avoir un peu d'quoi être heureux
J't'emmène si tu veux
Surtout avant de partir
Vivre c'qu'on peut vivre
En restant libre
Si tu veux me suivre

J'ai de l'amour plein la tête,
Des envies éternellement
Et regarde si tu es prête,
Comme le monde est grand
Laisse le passé où il est
Il faut aimer maintenant
Tu verras si rien ne t'arrête
Comme le monde est grand

Comme le monde est grand x2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zouzou
Invité



MessageSujet: Re: La suite en chanson   Sam 11 Juin - 13:38

Kyo
Comme le monde est grand


-----------------------------------------------------
Tout le monde ment

Massilia Sound System


Tout le monde ment,

Tout le monde ment,

Le gouvernement

Ment énormément !



Le physique ment, le mental ment,

Le vulgaire ment et le poli ment,

Le béat te ment et le triste ment

Et le sage ment et l'idiot te ment.

Oui,l'idiot te ment et le sensé ment,

L'illogique ment et le carré ment,

La cruelle ment et la bonne ment,

Y a que ma maman qui ment rarement.



Le sauvage ment et le paisible ment,

Le social ment et l'isolé ment,

L'unanime ment et l'à part te ment,

Si le zélé ment, l'illégal ment.

L'illégal ment, le pénal ment,

Oui, le châtiment immédiat te ment,

Et le juge ment et l'amende ment.

Et le garnement ment certainement.



Le docile ment, l'affranchi se ment,

Le laïc ment, le dévot te ment,

L'éternel ment mais le diable ment,

Oui, assurément, cet enfer me ment.

C'est l'enfermement, le réel ment,

Le 3ème ment, la 2ème ment,

Sur l'événement la 1ère ment,

C'est du boniment continuellement.



Si la vache ment alors le pis ment

Et si le pis ment alors le lait ment,

Bien sur la jument et le caïman,

Dans l'eau, le sar ment, le chevesne ment,

Le Chevènement et l'Allègre ment

Et la droite ment et l'extrême ment,

Politiquement l'investi se ment

Et le Parlement ment communément.


Le terrible ment et le gentil ment,

Le brutal ment et le doux se ment,

Le tranquille ment, le féroce ment,

L'héroïque ment, l'ordinaire ment.

Ordinairement, bien sûr l'arme ment

Et, au régiment, le général ment,

Le stupide ment, pas de traitement,

Le médical ment, y a pas de calmant.
Revenir en haut Aller en bas
sagewoman
Amiral


Nombre de messages : 7049
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La suite en chanson   Sam 11 Juin - 17:55

Francis Cabrel
Le monde est sourd


Pendant qu'on se promène
L'enfant pour cinq francs la semaine
Vient broder des survêts
Pour l'homme blanc qui golfe en voiturette
Sale temps sur la planète
Oh le drôle, le drôle de temps
Porter secours c'est défendu
Le monde autour est sourd, bien entendu

Chercheur contre nature
Truqueur, sur l'honneur qui jure
Faut pas que ça vous inquiète
J'ai bien connu l'animal mort dans votre assiette
Sale temps sur la planète
Oh le drôle, le drôle de temps
Porter secours c'est défendu
Le monde autour est sourd, bien entendu

Tricheur à la tribune
Menteur amassant la fortune
Grimpeur dans la tempête
Rien que des doses d'eau claire au fond de la musette
Sale temps sur la planète
Oh le drôle, le drôle de temps
Pas de témoin une fois de plus
Le monde autour est sourd, bien entendu

Cendrillon tombée d'un coin du Sahel
Perdue
Sur un bout de papier me lance un appel
Met dessus
Melle dit "c'est où exactement
C'est où exactement la Tour de Babel"

Monsieur sort de l'église
Heureux que les hommes fraternisent
Son fils qui lui fait la tête
Et lui qui court acheter le fusil et les fléchettes
Sale temps sur la planète
Oh le drôle, le drôle de temps
Porter secours c'est défendu
Le monde autour est sourd, bien entendu

Pendant qu'on se promène
L'enfant pour cinq francs la semaine
Chercheur contre nature
Bien caché derrière sa devanture
Tricheur à la tribune
Et nous, tous les applaudir
Comme la lune
Comme la lune...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zouzou
Invité



MessageSujet: Re: La suite en chanson   Sam 11 Juin - 20:05

Francis Cabrel
Le monde est sourd

____________________________
Les Murailles - JJ Goldman

Géantes ces murailles bâties de pierre et de sang
Plus hautes que les batailles, défiant le poids des ans
Aujourd'hui quatre vents feraient s'envoler ces tours
Et l'on jurait avant que ça durerait toujours

Corons, terrils au nord, litanie des paysages
Aux vivants comme aux morts, la mine histoire et langage
Ce charbon peine et chance, chaque mineur l'a vécu
Mais un jour ce silence, oh pas un ne l'aurait cru

Et j'avais fait des merveilles en bâtissant notre amour
En gardant ton sommeil, en montant des murs autour
Mais quand on aime on a tort, on est stupide, on est sourd
Moi j'avais cru si fort que ça durerait toujours
J'avais cru si fort que ça durerait toujours
Revenir en haut Aller en bas
sagewoman
Amiral


Nombre de messages : 7049
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La suite en chanson   Sam 11 Juin - 20:09

Jean-Jacques Goldman
Il changeait la vie


C'était un cordonnier, sans rien d'particulier
Dans un village dont le nom m'a échappé
Qui faisait des souliers si jolis, si légers
Que nos vies semblaient un peu moins lourdes à porter

Il y mettait du temps, du talent et du cœur
Ainsi passait sa vie au milieu de nos heures
Et loin des beaux discours, des grandes théories
A sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui
Il changeait la vie

C'était un professeur, un simple professeur
Qui pensait que savoir était un grand trésor
Que tous les moins que rien n'avaient pour s'en sortir
Que l'école et le droit qu'a chacun de s'instruire

Il y mettait du temps, du talent et du cœur
Ainsi passait sa vie au milieu de nos heures
Et loin des beaux discours, des grandes théories
A sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui
Il changeait la vie

C'était un p'tit bonhomme, rien qu'un tout p'tit bonhomme
Malhabile et rêveur, un peu loupé en somme
Se croyait inutile, banni des autres hommes
Il pleurait sur son saxophone

Il y mit tant de temps, de larmes et de douleur
Les rêves de sa vie, les prisons de son cœur
Et loin des beaux discours, des grandes théories
Inspiré jour après jour de son souffle et de ses cris
Il changeait la vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zouzou
Invité



MessageSujet: Re: La suite en chanson   Sam 11 Juin - 20:58

Jean-Jacques Goldman
Il changeait la vie

____________________________________

Jean-Jacques Goldman
La vie par procuration



{Refrain:}
Elle met du vieux pain sur son balcon
Pour attirer les moineaux les pigeons
Elle vit sa vie par procuration
Devant son poste de télévision

Lever sans réveil, avec le soleil
Sans bruit, sans angoisse, la journée se passe
Repasser, poussière, y a toujours à faire
Repas solitaire, en point de repère

La maison si nette, qu'elle en est suspecte
Comme tous ces endroits où l'on ne vit pas
Les êtres ont cédés, perdu la bagarre
Les choses ont gagné, c'est leur territoire

Le temps qui nous casse, ne la change pas
Les vivants se fanent, mais les ombres pas
Tout va, tout fonctionne, sans but sans pourquoi
D'hiver en automne, ni fièvre ni froid

{au Refrain}

Elle apprend dans la presse à scandale
La vie des autres qui s'étale
Mais finalement de moins pire en banal
Elle finira par trouver ça normal

{Refrain partiel:}
Elle met du vieux pain sur son balcon
Pour attirer les moineaux les pigeons

Des crèmes et des bains qui font la peau douce
Mais ça fait bien loin que personne ne la touche
Des mois des années sans personne à aimer
Et jour après jour l'oubli de l'amour

Ses rêves et désirs si sages, si possible
Sans cri, sans délires sans inadmissible
Sur dix ou vingt pages de photos banales
Bilan sans mystères d'années sans lumière

{au Refrain}

Elle apprend dans la presse à scandale
La vie des autres qui s'étale
Mais finalement de moins pire en banal
Elle finira par trouver ça normal

{Refrain partiel:}
Elle met du vieux pain sur son balcon
Pour attirer les moineaux les pigeons

Elle apprend dans la presse à scandale
La vie des autres qui s'étale
Mais finalement de moins pire en banal
Elle finira par trouver ça normal
Revenir en haut Aller en bas
sagewoman
Amiral


Nombre de messages : 7049
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La suite en chanson   Sam 11 Juin - 21:11

Jean-Jacques Goldman
Je marche seul


Comme un bateau dérive
Sans but et sans mobile
Je marche dans la ville
Tout seul et anonyme

La ville et ses pièges
Ce sont mes privilèges
Je suis riche de ça
Mais ça ne s'achète pas

Et j'm'en fous, j'm'en fous de tout
De ces chaînes qui pendent à nos cous
J'm'enfuis, j'oublie
Je m'offre une parenthèse, un sursis

Je marche seul
Dans les rues qui se donnent
Et la nuit me pardonne, je marche seul
En oubliant les heures,
Je marche seul
Sans témoin, sans personne
Que mes pas qui résonnent, je marche seul
Acteur et voyeur

Se rencontrer, séduire
Quand la nuit fait des siennes
Promettre sans le dire
Juste des yeux qui traînent

Oh, quand la vie s'obstine
En ces heures assasines
Je suis riche de ça
Mais ça ne s'achète pas

Et j'm'en fous, j'm'en fous de tout
De ces chaînes qui pendent à nos cous
J'm'enfuis, j'oublie
Je m'offre une parenthèse, un sursis

Je marche seul
Dans les rues qui se donnent
Et la nuit ma pardonne, je marche seul
En oubliant les heures,
Je marche seul
Sans témoin, sans personne
Que mes pas qui résonnent, je marche seul
Acteur et voyeur

Je marche seul
Quand ma vie déraisonne
Quand l'envie m'abandonne
Je marche seul
Pour me noyer d'ailleur
Je marche seul...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zouzou
Invité



MessageSujet: Re: La suite en chanson   Sam 11 Juin - 21:29

Jean-Jacques Goldman
Je marche seul


______________________________________
Seul

Chanson : Garou - Seul
Paroles : Luc Plamondon / Romano Musumarra
Maison de production : Columbia / Sony Music

Tant de fois j'ai tenté
D'aller toucher les étoiles
Que souvent en tombant
Je m'y suis fait mal

Tant de fois j'ai pensé
Avoir franchi les limites
Mais toujours une femme
M'a remis en orbite

Tant de fois j'ai grimpé
Jusqu'au plus haut des cimes
Que je m'suis retrouvé
Seul au fond de l'abîme
Seul au fond de l'abîme

Celui qui n'a jamais été seul
Au moins une fois dans sa vie
Seul au fond de son lit
Seul au bout de la nuit

Celui qui n'a jamais été seul
Au moins une fois dans sa vie
Peut-il seulement aimer
Peut-il aimer jamais

Tant d'amis sont partis
Du jour au lendemain
Que je sais aujourd'hui
Qu'on peut mourir demain
On a beau tout avoir
L'argent, l'amour, la gloire
Il y a toujours un soir
Où l'on se retrouve seul
Seul au point de départ

Celui qui n'a jamais été seul
Au moins une fois dans sa vie
Seul au fond de son lit
Seul au bout de la nuit

Celui qui n'a jamais été seul
Au moins une fois dans sa vie
Peut-il seulement aimer
Peut-il aimer jamais
Tant de fois j'ai été
Jusqu'au bout de mes rêves
Que je continuerai
Jusqu'à ce que j'en crève
Que je continuerai
Que je continuerai

Celui qui n'a jamais été seul
Au moins une fois dans sa vie
Seul au fond de son lit
Seul au bout de la nuit
Peut-il seulement aimer

Jamais, jamais
Je continuerai
Je continuerai
Peut-il jamais aimer...
Revenir en haut Aller en bas
sagewoman
Amiral


Nombre de messages : 7049
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La suite en chanson   Sam 11 Juin - 21:39

Corneille
Seul au monde


On dit souvent que j'ai l'air d'avoir
Tout pour moi mais c'est sans savoir
Des fantômes qui me hantent
Les requiems que je me chante
Je joue au dur chaque jour qui passe
Et les pierres de chaque mur, un jour se cassent
Je suis peut être la roche qu'on croit
Mais je suis plus fragile que je veux qu'on voie
Maman m'a dit avant de partir
Montre jamais tes faiblesses Et dans le pire
Reste fort ravale tes larmes
Garde ta fierté reste humble, ta plus belle arme
Donc je sais rire quand il le faut
Mais faut pas croire je craque dès qu'on me tourne le dos
Je marche droit pour ne pas plier
D'ailleurs je chante souvent pour ne pas crier
Quand je pense à la vie
J'fais face à mes nuits
Chaque jour qui se lève me dit que

Refrain:
Je suis seul au monde
Y a rien a faire, je suis seul au monde
Je peux plus me taire, je suis seul au monde
Je me sens seul au monde

J'hais Noël et toutes ses bêtes fêtes
De famille et tout ce qui rappelle la plus belle vie
Je suis jaloux de vous les chanceux
Qui prenait votre chair et votre sang pour acquis
J'ai horreur de votre pitié
Je prends très mal votre générosité
Ca fait déjà un bout que je me suffis
C'est pas vrai mais pour être fort c'est ça que je me dis
Quoiqu'il arrive il faut que je reste dans mon rôle (ouais)
Quoiqu'il arrive il faut pas que je perde le contrôle (ouais)
Je pense à moi et avoir le reste du monde
Car avec les années je me suis rendu compte
Que si c'est pas moi se sera personne
Pas moi ni toi ni personne
Ici bas c'est chacun pour soit
Pour les pauvres et fiers solitaires comme moi
Quand je pense à ma vie
Seul face à mes nuits
Chaque jour qui se lève me dit que

Refrain x2

Des fois je trouve l'amour dans les yeux de l'une
Des fois je trouve un jour dans les bras de l'autre
Et a toutes celles qui m'aiment encore,
Qui m'aiment a tort, qui m'aiment trop fort
Je vous dois ma survie, merci encore
Cela n'engage que nous

Refrain x2

Quoiqu'il arrive
Quoiqu'il arrive
Seul au monde, quoiqu'il arrive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zouzou
Invité



MessageSujet: Re: La suite en chanson   Dim 12 Juin - 1:08

Corneille
Seul au monde


______________________________________________
Nicole Martin
Tout seul au monde


Le lit toujours défait
Les rideaux sans cesse fermés
Dis-moi ce qu'on n'a fait
Pour ne plus savoir aimer
Où sont passées les fleurs
Les promenades du dimanche
Et les rêves en couleur
Qu'on faisaient si bien ensemble
On se croit toujours, se croit toujours
Quand ça commence
Différent des autres {2x}
Tout nous paraît gagner d'avance
Mais tous on fini, tous ont fini
Par se retrouver

{Refrain 1:}
Tout seul au monde
Et personne n'y peut rien
Tout seul au monde
A penser qu'on s'est connu pour rien
Tout seul au monde
A craindre l'autre
A lui rejeter les fautes
Tout seul au monde
Que l'on parle ou que l'on reste
Tout seul au monde
Dans nos cœurs
Et chacun de nos gestes
Tout seul au monde
A se défendre à ne plus se faire confiance

{Musique}

On vit depuis longtemps
Chacun de nous deux sur notre île
Isolés, malheureux comme des gens inutiles
On ne se parle plus le soir avant de s'endormir
Je rêve d'inconnu et toi d'amour à venir
On se croit toujours, se croit toujours
Quand ça commence
Plus fort que les autres (bis)
Tout nous paraît gagner d'avance
Mais tous ont fini, tous ont fini
Par se retrouver

{Refrain 2:}
Tout seul au monde
Et personne n'y peut rien
Tout seul au monde
A penser qu'on n'a vécu pour rien
Tout seul au monde
A craindre l'autre
A lui rejeter les fautes
Tout seul au monde
Que l'on parte ou que l'on reste
Tout seul au monde
Dans nos cœurs
Et chacun de nos gestes
Tout seul au monde
A se défendre, à ne plus se faire confiance

Tout seul au monde
Et personne n'y peut rien
Revenir en haut Aller en bas
sagewoman
Amiral


Nombre de messages : 7049
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La suite en chanson   Dim 12 Juin - 1:17

Roméo et Juliette
Les rois du monde


Roméo, Benvolio, Mercutio:

R: Les rois du monde vivent au sommet
Ils ont la plus belle vue mais y a un mais
Ils ne savent pas ce qu'on pense d'eux en bas
Ils ne savent pas qu'ici c'est nous les rois

B: Les rois du monde font tout ce qu'ils veulent
Ils ont du monde autour d'eux mais ils sont seuls
Dans leurs châteaux là-haut, ils s'ennuient
Pendant qu'en bas nous on danse toute la nuit

Refrain:
Nous on fait l'amour on vit la vie
Jour après jour nuit après nuit
A quoi ça sert d'être sur la terre
Si c'est pour faire nos vies à genoux
On sait que le temps c'est comme le vent
De vivre y a que ça d'important
On se fout pas mal de la morale
On sait bien qu'on fait pas de mal

M: Les rois du monde ont peur de tout
C'est qu'ils confondent les chiens et les loups
Ils font des pièges où ils tomberont un jour
Ils se protègent de tout même de l'amour

R et B: Les rois du monde se battent entre eux
C'est qu'y a de la place, mais pour un pas pour deux
Et nous en bas leur guerre on la fera pas
On sait même pas pourquoi tout ça c'est jeux de rois

R, B et M: Nous on fait l'amour on vit la vie
Jour après jour nuit après nuit
A quoi ça sert d'être sur la terre
Si c'est pour faire nos vies à genoux
On sait que le temps c'est comme le vent
De vivre y a que ça d'important
On se fout pas mal de la morale
On sait bien qu'on fait pas de mal

Refrain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zouzou
Invité



MessageSujet: Re: La suite en chanson   Dim 12 Juin - 3:47

Roméo et Juliette
Les rois du monde

__________________________________________

La chanson du Roi Albert

Melody -


C'était un soir sur les bords de l'Yser
Un soldat belge qui montait de faction, oui de faction!
Vinrent à passer trois jeunes militaires
Parmi lesquels se trouvait de roi Albert
"Qui vive là?" cria la sentinelle
"Qui vive là? Vous ne passerez pas.
Si vous passez, craignez ma baïonette
Retirez-vous, vous ne passerez pas. (bis)
Halte-là!"

Le Roi Albert mit la main à la poche
"Tiens", lui dit-il, "et laisse-nous passer, laisse-nous passer."
"Non", répondit la brave sentinelle
"L'argent n'est rien pour un vrai soldat belchhhhhhhhhh!
Dans mon pays, je cultivais la terre,
Dans mon pays, j'élevais des cochons
Mais maintenant que je suis militaire
Retirez-vous, vous ne passerez pas. (bis)

Le Roi Albert dit à son capitaine
"Fusillons-le,c'est un mauvais sujet, mauvais sujet!
Fusillons-le passons le par les armes,
Fusillons-le, et puis nous passerons."
"Fusillez-moi", cria la sentinelle,
"Fusillez-moi, vous ne passerez pas.
Si vous passez, craignez ma baïonette
Retirez-vous, vous ne passerez pas. (bis)
Halte-là!"

Le lendemain au grand conseil de Guerre
Le roi Albert l'appelant par son nom:"Eh, Julot!
Voici pour toi, voici la croix de guerre
La croix de Guerre et la décoration."
"Mais que dira ma pauvre et tendre mère
Que dira-t-elle, en me voyant si beau?
La croix de guerre pend à ma boutonnière
Pour avoir dit, vous ne passerez pas. (pas)
Halte-là!"
Revenir en haut Aller en bas
sagewoman
Amiral


Nombre de messages : 7049
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La suite en chanson   Dim 12 Juin - 4:26

Les Enfoirés
La chanson des restos


Moi, je file un rancard
A ceux qui n'ont plus rien
Sans idéologie, discours ou baratin
On vous promettra pas
Les toujours du grand soir
Mais juste pour l'hiver
A manger et à boire
A tous les recalés de l'âge et du chômage
Les privés du gâteau, les exclus du partage
Si nous pensons à vous, c'est en fait égoïste
Demain, nos noms, peut-être grossiront la liste

Aujourd'hui, on n'a plus le droit
Ni d'avoir faim, ni d'avoir froid
Dépassé le chacun pour soi
Quand je pense à toi, je pense à moi
Je te promets pas le grand soir
Mais juste à manger et à boire
Un peu de pain et de chaleur
Dans les restos, les restos du coeur

Autrefois on gardait toujours une place à table
Une soupe, une chaise, un coin dans l'étable
Aujourd'hui nos paupières et nos portes sont closes
Les autres sont toujours, toujours en overdose

J'ai pas mauvaise conscience
Ça m'empêche pas d'dormir
Mais pour tout dire, ça gâche un peu le goût d'mes plaisirs
C'est pas vraiment ma faute si y'en a qui ont faim
Mais ça le deviendrait, si on n'y change rien

J'ai pas de solution pour te changer la vie
Mais si je peux t'aider quelques heures, allons-y
Y a bien d'autres misères, trop pour un inventaire
Mais ça se passe ici, ici et aujourd'hui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zouzou
Invité



MessageSujet: Re: La suite en chanson   Dim 12 Juin - 4:43

Chanson de Francis Cabrel reprise par les "Restos du coeur"

--------------------------------------------------------------------------------

Tout le monde y pense.


Tout le monde y pense,
Les hommes, les anges, les vautours,
Y a plus de distances,
Personne qui ait les bras trop courts,
Tout le monde espère,
Même à l'arrière des arrière-cours,
Tout le monde veut son billet retour,
D'amour, d'amour, d'amour, d'amour.

Son éclat de chance,
Celui qui vous brûle, vous inonde,
Mais le ciel s'en balance,
Puisqu'il y en a pas pour tout le monde,
Y a des gens plein les urgences,
Sous les lumières des abat-jour,
Qui attendent leur billet retour,
D'amour, d'amour, d'amour, d'amour, d'amour.

Ces anges qui dansent,
Sur ces pistes trempées d'alcools,
Dans ces caves immenses,
Les cheveux collés aux épaules,
S'envolent en silence,
Et s'éparpillent au petit jour,
En cherchant des billets retour,
D'amour, d'amour, d'amour, d'amour, d'amour.

Ces femmes qui s'avancent,
En tenant au bout de leurs bras,
Ces enfants qui lancent,
Des pierres vers les soldats,
C'est perdu d'avance,
Les cailloux sur des casques lourds,
Tout ça pour des billets retour,
D'amour, d'amour, d'amour, d'amour, d'amour.

Les hommes, les anges, les vautours...
Personne qui ait les bras trop courts...
Tout le monde y pense...
Revenir en haut Aller en bas
sagewoman
Amiral


Nombre de messages : 7049
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La suite en chanson   Dim 12 Juin - 4:46

Claude François
J'y pense et puis j'oublie


Tout le monde me demande si je t'aime encore
Et si je pense encore à toi
Ils me demandent de parler de mon cœur
C'est triste depuis de long mois.
Je mens un petit peu, et je dis fièrement,
Cette histoire est finie
Mais je dois avouer que certains soirs peut-être
Parfois j'ypense et puis j'oublie

Refrain:
J'y pense et puis j'oublie,
J'y pense surtout quand je suis seul la nuit,
Et quand ton souvenir
Revient me faire souffrir
Très vite j'y pense et puis j'oublie.

Tout le monde me demande si j'ai pleuré,
Et si je pleure encore pour toi,
Mais s'ils me le demandent
C'est tout simplement pour pouvoir rire de moi
Si je mens un petit peu et que je dis fièrement
Je n'ai jamais pleuré de ma vie
C'est tout juste si mes yeux me picotent un peu
Lorsque j'y pense et puis j'oublie

Refrain:
J'y pense et puis j'oublie,
J'y pense surtout quand je suis seul la nuit,
Et quand ton souvenir ,
Revient me faire souffrir,
Très vite j'y pense et puis j'oublie
J'y pense et puis j'oublie
Mais j'y pense beaucoup plus que je n'oublie,
Car tout au fond de moi,
Je sens que cet amour,
J'y pense j'y penserai toujours
J'y pense j'y penserai toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zouzou
Invité



MessageSujet: Re: La suite en chanson   Dim 12 Juin - 4:53

J'y pense et puis j'oublie

______________________________________________
Assassin
Ecrire contre l'oubli


Une nouvelle fois bloqués par des questions restées sans réponse.
" Le futur que nous reserve-t-il ? "
Ce n'est pas après un album que l'on renonce.
Non, non, non Assassin n'en est vraiment pas là,
Chaque mot, chaque note résonne et résonnera.
Au dessus des lois,
là où se trouvent les forces vives du prolétariat.
Car l'on glisse aujourd'hui en l'honneur, des Droits de l'Homme traduits par la liberté d'expression.
Trop d'hommes, trop de femmes pourrissent en prison.
Pour leurs idées à vocation humanitaire,
Il n'est pas rare de finir nu entre 4 murs sous un régime totalitaire.
L'absence de relations, aucune communication,
Les conditions de détention pour les révolutionnaires en action
Sont souvent dramatiques.
Mais même si le corps est enfermé, l'esprit est en fuite.
Parfois un poème suffit, pour se faire enfermer à vie .
Demande à Nguyen Chi Thien au Vietnam, il en a écrit des tonnes,
30 ans de prison devraient certainement suffire pour écrire plusieurs tomes.
La foi en ses idées permet,
De subir les pires tortures, enfin, il paraît.
Certains sont morts tous les os brisés pour une idée sur un papier.
Où nos droits s'arrêtent, où nos droits commencent ?
L'encre coule pour les honneurs, mais trop souvent, c'est la sentence.

En Chine, les étudiants de la place Tien An Men,
Se sont fait assassiner, même sentence au Vietnam pour un poème.
En Syrie, au Maroc, en Malawi.
Tu critiques ton gouvernement en prison tu pourris.
Au Nigeria, tu voles c'est la mort.
Même sentence en Iran si tu dis que le pouvoir a tort.
Où est passée la liberté d'expression ?
J'écris contre l'oubli, mais ça ne reste qu'une chanson.
En France, la justice est une chienne.
Au Etats-Unis les indiens sont parqués comme des hyènes.
Où est passée la liberté d'expression ?
J'écris contre l'oubli, mais ça ne reste qu'une chanso.

Assassin garde sa position consciente,
Trop de prisonniers politiques sont enfermés en attente
D'être jugés, d'autres n'ont pas cette chance;
Ils se sont fait shooter pour leur liberté.
Comme j'ai le droit, comme la loi me soutient cette fois.
Je parle, je m'arme, je transforme mes larmes;
En rimes, en textes, en musiques tranchantes comme une lame.
Pour les hommes, les femmes enfermés pour leurs idées,
Chaque nation a ses moyens de répression pour stopper net.
Les courants qui alertent notre intellect.
Une plume qui vacille sur le papier,
Peut-être plus dangereuse que n'importe quelle armée.
Car les balles se perdent dans l'Histoire, mais les écrits restent.
Voilà pourquoi on traque l'esprit qui ne retourne pas sa veste.
Aucun système n''st invincible,
Contrairement à l'homme qui s'éléve et devient une cible...
Mais même au milieu des montagnes,
L'aigle prend son envol, mais garde sa vision des rases campagnes.
L'émanation des mouvements contestataires,
M'amène à penser que la crise est une chose positive,
Elle plonge l'ordre dans le désordre de façon active.
Afin de trouver des solutions;
Obéir à une doctrine ne peut que découler sur une révolution .
Qui peut empêcher l'être humain de parler ?
La souffrance a toujours été un océan de créativité.
Où nos droits s'arrêtent, et où nos droits commencent ?
L'encre coule pour les honneurs,
mais trop souvent c'est la sentence.

En Chine, les étudiants de la place Tien An Men
Se sont fait assassiner, même sentence au Vietnam pour un poème.
En Syrie, au Maroc, en Malawi.
Tu critiques ton gouvernement en prison tu pourris.
Au Nigeria, tu voles c'est la mort.
Même sentence en Iran si tu dis que le pouvoir a tort.
Où est passée la liberté d'expression ?
J'écris contre l'oubli, mais ça ne reste qu'une chanson.
L'Angleterre a des prisons remplies d'Irlandais,
Les prisonniers politiques pullulent dans les cachots de la cité.
Où est passée la liberté d'expression ?
J'écris contre l'oubli, mais ça ne reste qu'une chanson.

Ça ne reste qu'une chanson, mais le flot de la musique
Se rappelle d'où elle émane et pour qui elle s'agite.
Voilà pourquoi album après album Assassin connait sa cible .
Qui sera la prochaine victime ?
Revenir en haut Aller en bas
sagewoman
Amiral


Nombre de messages : 7049
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La suite en chanson   Dim 12 Juin - 4:57

Lunatic
Le silence n'est pas un oubli


(Ali)
J'perds mon temps à rester immobile, pendant que la Terre tourne,
Et que le Très-Haut nous contemple tous.
Squatter les dépôts pour les mêmes causes et mobiles, menottes argentées sur peaux d'or,
Que la B.A.C. tâte sans pudeur,
Inégalité pour mot d'ordre,
Ici y'à rien d'sûr,
J'perds mon temps à m'dire qu'j'finirais bien par leur tirer d'ssus.

Mater les murs de Boulogne et d'Issy
Voir le matin remplacer l'aube et ainsi d'suite.
J'perds mon temps à écouter que ça insiste,
Lunatic dans la violence incite.
Trop d'jeunes s'en battent que le monde leur appartient,
Continuent d'ronfler quand le soleil atteint l'zénith.

Vrai,
Chaque minute est précieuse, on en dépense à trop rêver.
Combat sans trêve pour accéder à c'qui nous est permis.
Des heures endormis
Sur des feuilles blanches,
Mais Lunatic à tout moment s'déclenchent nos freestyles avalanches.
Des instants gâchés à perdre ses illusions,
Du sang et des proches, sa raison
Et puis l'contrôle.

J'perds mon temps comme un assassin en cavale vivant caché,
Comme un innocent en taule,
Comme un dealer à qui personne n'a acheté,
Comme un gars dans un hôtel sale,
Qui parle d'amour à un tapin qui n'vit que pour sa gueule.

J'perds mon temps,
Comme ceux qu'attendent la paix au Moyen-Orient.
Salam et Shalom, la même, mais prononcé en décalage,
Ça devient uzi opposé à Kalash.

Israîl
Donne respect à ton aîné Ismaîl

Refrain:
Les menottes me serrent et mes minutes me tuent
J'vois trop d'thunes alors j'me sers
On parle peu
J'ai l'air troublé devant leurs toubibs
Mais le silence n'est pas un oubli
J'aspire le temps, les yeux plissés
J'rappe et j'dérape souvent, tant pis si le sang doit pisser
Le style pète, c'est bête et méchant
Trop d'temps à lutter
A essayer d'être riche en trichant

(Booba)
J'perds mon temps, loin des miens
Déchiré au chanvre indien,
Taxi que si j'paye avec mes Air Max et
J'ai le fou rire quand j'mens, pourtant j'dis Bismillah quand j'mange
Tu veux qu'j'te dise franchement
J'ai
Un ange à chaque épaule mais celui d'gauche parle trop fort
Ecouter le droit c'est c'que j'suis censé faire
Mon temps avec des p'tites schneks,
Noyer l'échec dans du sky' sec, à goûter les variétés d'shit
Rien qu'du mauvais,
Si ils savaient c'que j'avais, si ils pouvaient m'dire c'que j'avais
Si ils pouvaient m'dire, quelle maladie j'ai
C'est dans mes gênes ou quoi ?
Tu crois qu'ils cherchent, tu rêves ou quoi ?
J'perds mon temps, jusqu'à c'que j'perde mon teint
J'perds mon temps, sans métier, tête baissée à regarder mes pieds,
A rêver qu'j'pèse et à regretter
J'nique mon temps dans l'vice, j'veux pas finir dans l'feu,
Mais j'ai du mal, c'est c'que j't'explique dans l'disque
J'perds mon temps à acheter à vendre, à emprunter à rendre,
A rien apprendre sauf que les porcs sont à pendre
Le monde fait flipper, mec tu sais plus rien m'atteind
Et plus j'connais les hommes plus j'aime mon chien
J'perds mon temps, attendant que le monde s'ouvre
Et j'nique tout car tout le monde souffre
Mon temps, à chercher d'la maille y m'en faut
J'en perds mon temps, mon sang et mon flow
B.2.O.B.A. Kho, trop haut
Et j'perds mon temps depuis le préau.

Refrain

(Jockey)
J'perds mon temps dans quoi qu'ce soit,
Pour quoi qu'ce soit,
Et j'vois qu'c'est
La maille et les tasses, la caillera par la police vexée.
Tout l'temps le même rentre-dedans,
Tire dedans, attends, lui casse deux dents.
Bref, la même, j'perds mon temps et j'ai autre chose à faire
Comme batailler
Pour tailler,
Tant qu'à faire avancer dans l'sens inverse de l'enfer.
Frère, même si à mon service il manque de maille
Pour l'instant j'braille
Et j'perds mon temps.

Vois qu'c'est les frères, les mêmes têtes qui dans la merde s'enfoncent tout l'temps
J'me dis qu'faut qu'j'tue l'temps, mais c'est l'temps qui m'tue.
J'lâche pas l'affaire, j'ai la foi convaincu,
Brave de cœur, j'perds mon temps
Pour des gars qu'ont peur de vaincre.
Fais couler l'encre.
Vie d'ambition, mettrais du goudron sur la terre de mes pères, mes ancêtres.
J'sais qu'dans c'pays ils pensent être
Au-dessus d'nous.
On met leurs femmes sans dessous
Au-dessus.

J'perds mon temps devant la lettre A
De mon bâtiment,
Démonte les joints de hilla,
Accélère le châtiment.
Et c'est la M'rabta du soir qui revient m'torcher chez moi,
En d'ssous du porche d'chez moi.
Mais attention y'a tension quand j'vois un porc chez moi.
J'perds mon temps, faut qu'je l'rattrappe,
Cette vie m'trompe.
Quand avec elle t'es partenaire,
On a l'au-delà pour nous maintenir.
Peu importe que tu t'emportes, ici on n'a rien à perdre préviens ta troupe

Refrain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zouzou
Invité



MessageSujet: Re: La suite en chanson   Dim 12 Juin - 18:48

Peu importe que tu t'emportes, ici on n'a rien à perdre préviens ta troupe
---------------------------------------------------

Dans la troupe
Chanson de marche


Dans la troupe, y'a pas d'jambe de bois
Y'a des nouilles, mais ça n'se voit pas !
La meilleure façon d'marcher
C'est encore la notre
C'est de mettre un pied d'vant l'autre
Et d'recommencer !
Un deux ! Un deux !
Revenir en haut Aller en bas
sagewoman
Amiral


Nombre de messages : 7049
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: La suite en chanson   Dim 12 Juin - 18:51

La compagnie créole
Dans le jumbo


Ceinture attachée, dossier relevé
Musique dans les oreilles j'étais paré à décoller
Quand tout à coup, à coup, mon cœur s'est emballé
La plus belle fille du monde était dans ma rangée

Quand on connaît l'amour dans le Jumbo, le Jumbo
Le bonheur est égal
Au milieu des étoiles
Quand on connaît l'amour dans le Jumbo, le Jumbo
Le retour sur terre
Vous semble un enfer

On a dîné ensemble chacun de son côté
Whisky, cigarettes, parfums, foulards et scéance de ciné
Mais comment, mais comment lui faire des compliments
Sans réveiller ces deux p'tites mères ni sa maman

Quand on connaît l'amour dans le Jumbo, le Jumbo
Le bonheur est égal
Au milieu des étoiles
Quand on connaît l'amour dans le Jumbo, le Jumbo
Le retour sur terre
Vous semble un enfer

Quand on connaît l'amour dans le Jumbo, le Jumbo
Le bonheur est égal
Au milieu des étoiles
Quand on connaît l'amour dans le Jumbo, le Jumbo
Le retour sur terre
Vous semble un enfer

Break instrumental

J'ai remis mes chaussures, je lui ai chuchoté
"Voulez-vous faire un tour avec moi dans la contre allée ?"
Elle m'a dit "Oui bien sûr, j'étais toute étonnée,
D'après l'histoire, c'est à vous de la demander"

Quand on connaît l'amour dans le Jumbo, le Jumbo
Le bonheur est égal
Au milieu des étoiles
Quand on connaît l'amour dans le Jumbo, le Jumbo
Le retour sur terre
Vous semble un enfer

Quand on connaît l'amour dans le Jumbo, le Jumbo
Le bonheur est égal
Au milieu des étoiles
Quand on connaît l'amour dans le Jumbo, le Jumbo
Le retour sur terre
Vous semble un enfer....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zouzou
Invité



MessageSujet: Re: La suite en chanson   Lun 13 Juin - 0:58

Quand on connaît l'amour dans le Jumbo, le Jumbo
Le bonheur est égal





Tout le bonheur du monde


Chanson : Sinsemilia - Tout le bonheur du monde
Paroles : Mike et numéro 9
Musique : Sinsemilia et numéro 9
Album : Debout les yeux ouverts
Maison de production : Epic

{Refrain:}
On vous souhaite tout le bonheur du monde
Et que quelqu'un vous tende la main
Que votre chemin évite les bombes
Qu'il mène vers de calmes jardins.

On vous souhaite tout le bonheur du monde
Pour aujourd'hui comme pour demain
Que votre soleil éclaircisse l'ombre
Qu'il brille d'amour au quotidien.

Puisque l'avenir vous appartient
Puisqu'on ne contrôle pas votre destin
Que votre envol est pour demain
Comme tout ce qu'on a à vous offrir
Ne saurait toujours vous suffire
Dans cette liberté à venir
Puisque on ne sera pas toujours là
Comme on le fut aux premiers pas.

{au Refrain}

Toute une vie s'offre devant vous
Tant de rêves à vivre jusqu'au bout
Sûrement plein de joie au rendez-vous
Libre de faire vos propres choix
De choisir qu'elle sera votre voie
Et où celle-ci vous emmènera
J'espère juste que vous prendrez le temps
De profiter de chaque instant.

{au Refrain}

Je ne sais pas quel monde on vous laissera
On fait de notre mieux, seulement parfois,
J'ose espérer que cela suffira
Pas à sauver votre insouciance
Mais à apaiser notre conscience
Aurai-je le droit de vous faire confiance...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La suite en chanson   

Revenir en haut Aller en bas
 
La suite en chanson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 37Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 20 ... 37  Suivant
 Sujets similaires
-
» La Chanson et la Marine
» Chansons Horus au Festival Belge de la Chanson Estudiantine
» BCG, la suite ....
» Bleu énorme suite à prise de sang
» suite d'épisiotomie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Naufragés du Net....... :: Sur la plage :: Les jeux, les énigmes-
Sauter vers: